Logo2

DECLARATION LIMINAIRE DU GP UPC 2ème conférence de presse 2022 .

 
 
Mesdames et Messieurs les journalistes,
 
Hommes et femmes des médias,
 
Chers militants et militantes.
 
Je voudrais tout d’abord présenter au nom de l’ensemble des députés du groupe mes vœux les meilleurs. Que 2022 soit une année de santé, de paix, de succès pour vous et vos proches. 
Le groupe parlementaire de l’Union pour le Progrès et Changement (UPC), par ma voix, est heureux de vous retrouver ce jour pour accomplir son devoir de redevabilité. Cette conférence est dédiée essentiellement au bilan des activités relatives à la session budgétaire de l’année 2021. 
 
C’est un moment d’échanges avec vous, chers amis de la presse, que nous prenons toujours plaisir à faire. 
 
Avant tout propos, je voudrais solliciter votre indulgence, pour vous demander de bien vouloir vous tenir debout afin d’observer une minute de silence à l’attention de tous nos Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et des VDP tombés sur le champ de l’honneur en défendant la patrie.  
 
 
Je vous remercie !!!
 
 
Mesdames et Messieurs ;
 
Chers amis de la presse ;
 
Le 31 mars 2021, nous étions face à vous, pour faire le bilan à mi-parcours de nos activités débutées en janvier 2021, relatives à notre entrée parlementaire. 
Aujourd’hui encore nous reprenons cet exercice qui consiste à faire le point de notre participation à la deuxième session parlementaire consacrée au vote du budget 2022. 
Pour ce faire, il nous plait de rappeler quelques activités de l’intersession.  
 
I. La première session extraordinaire 2021
Du 21 juin au 05 juillet s’est tenue la première session extraordinaire de l’année consacrée au débat sur les instruments d’orientation budgétaire (Document de Programmation Budgétaire et Economique Pluriannuelle 2022-2024). Cet exercice précède la discussion et l’adoption de la loi portant budget de l’Etat. 
Les élus que nous sommes, avons échangé avec le Ministre en charge du budget sur les prévisions budgétaires afin d’être mieux éclairés et outillés sur le contenu de la loi budgétaire pour son adoption conséquente. 
Au cours de cette session extraordinaire deux lois ont été adoptées. Il s’agit de la loi portant prorogation de l’état d’urgence et celle portant, cadre juridique et institutionnel du Partenariat Public-Privé (PPP) au Burkina Faso. 
Le groupe parlementaire UPC a donné sa caution pour l’adoption de ces deux projets de loi. 
 
 
II. La deuxième session ordinaire 2021
La deuxième session extraordinaire a connu l’adoption de 12 projets de loi parmi lesquels celui portant budget de l’Etat, exercice 2022. Cette session comme vous le savez, est dite budgétaire car essentiellement consacrée aux travaux sur loi de finances. Toutes les commissions, particulièrement la Commission des Finances et du Budget (COMFIB), ont eu l’occasion de discuter sur les grandes masses budgétaires et de porter leur avis sur la question, en tenant compte du bien-être de nos populations que nous représentons. Ce fut également le moment pour les députés que nous sommes, de faire des recommandations et des interpellations au gouvernement pour l’utilisation rationnelle et efficace des ressources allouées.
 
Mesdames et messieurs,
 
Dans le même ordre d’idées, le gouvernement a présenté le lundi 08 décembre 2021, à la représentation nationale, le référentiel national de développement, PNDES II. Cet exercice rappelons-le, a précédé l’adoption du budget de l’Etat, exercice 2022 et a eu pour objet d’exposer aux élus nationaux les orientations des grandes masses du budget.
Pour ce qui est des grandes masses du budget de l’année 2022 amendées par la COMFIB, les recettes totales s’élèvent à 2.349.112.550.000 F CFA et les dépenses totales à 2.919.148.573.000 F CFA, soit un déficit budgétaire de plus de 570 milliards de F CFA. Comparativement à l’année 2021, on enregistre une hausse des recettes et des dépenses respectivement de 10,18% et 9,22%. La question sécuritaire étant prioritaire de nos jours, il faut noter que plus de 20% du budget total ont été attribués à la défense et à la sécurité. 
 
Parmi les onze autres projets de loi adoptés au cours de cette deuxième session ordinaire de l’année, on peut citer :
 
 le projet de loi portant règlementation et promotion du volontariat au Burkina Faso ;
 
 le projet de loi portant modification de la loi n°021-2015/CNT du 11 juin 2015 portant création, organisation et fonctionnement de l’Académie nationale des sciences, des arts et des lettres au Burkina Faso (ANSAL-BF) ;
 
 le projet de loi portant modification de la loi n°014-2001/AN du 03 juillet 2021 portant code électoral. Cette modification a pour but de prendre en compte la situation sécuritaire précaire de nos villes et campagnes, lors des élections locales prévues pour bientôt ;
 
 le projet de loi portant habilitation du gouvernement à ratifier par voie d’ordonnance les accords et Conventions de financement signés entre le Burkina Faso et les partenaires techniques et financiers.
 
Dans sa mission de contrôle de l’action gouvernementale, les honorables députés ont interpellé le gouvernement par 18 questions orales avec et sans débat et de 02 questions d’actualité. Ces questions étaient essentiellement liées aux mesures sociales, sanitaires et sécuritaires. Il s’est agi entre autres des questions sur :
 
 l’état de mise en œuvre des recommandations issues de la Commission d’Enquête Parlementaire sur le foncier urbain ;
 
 les différentes composantes du projet de mise aux normes de l’aéroport international de Bobo-Dioulasso ;
 
 des solutions envisagées par le gouvernement face à l’état de dégradation des routes du territoire national ;
 
 la fermeture du lycée Phillipe Zinda KABORE ;
 
 l’état de la transformation des CSPS en CM et des CM en CMA.
 
Débutée le 29 septembre, la deuxième session ordinaire de l’année 2021 a pris fin le 23 décembre, après le renouvellement du Bureau de l’Assemblée nationale et le renouvellement des commissions générales.
 
 
III. La tenue des premières journées parlementaires 2021
Notre groupe parlementaire a tenu ses premières journées parlementaires de l’année à Bobo-Dioulasso du 10 au 12 septembre 2021, sous les thèmes suivants « Consolidation de la cohésion sociale par le renforcement de la gouvernance : enjeux, défis et perspectives » et « La cohabitation et le jeu des alliances en politique : quels enjeux et défis pour la gouvernance démocratique ? ». 
A travers ces thèmes, le groupe parlementaire UPC voudrait apporter à travers ses travaux sa modeste contribution à l’enracinement de la cohésion sociale par le renforcement de la bonne gouvernance au Burkina Faso. Il était également important pour nous de faire une analyse de la cohabitation et le jeu des alliances en politique, pour une gouvernance démocratique vertueuse. 
Le groupe parlementaire UPC a visité la SN-CITEC et la SAP Olympique, deux grandes sociétés qui ont toujours fait la fierté de la cité de Sya. Ce fut l’occasion de visiter les installations et de s’enquérir des réalités, notamment les difficultés que rencontrent ces usines. 
 
A l’issue des travaux des journées parlementaires autour des deux thèmes, les députés du groupe parlementaire UPC ont fait des recommandations à l’endroit du gouvernement pour réaliser une cohésion sociale durable et une démocratie vertueuse.
Il s’agit de : 
 
 travailler à réussir une réconciliation effective de tous les burkinabè de l’intérieur comme de l’extérieur dans un bref délai ;
 
 mettre à la disposition de nos Forces de Défense et de Sécurité le matériel nécessaire et leur apporter un appui financier conséquent pour permettre une sécurisation rapide des zones touchées par l’insécurité ;
 
 donner à tous les niveaux des signaux forts d’une bonne gouvernance et d’un patriotisme fort.
 
IV. Autres activités
En plus de toutes ces activités ci-dessus énumérées, les députés ont pris part à des missions, des foras et ateliers nationaux, régionaux et internationaux. A ce niveau il convient de noter que ces missions régionales et internationales ont été réduites pour cause de mesures sanitaires (covid 19).
Sur le plan national, les députés du groupes parlementaires ont tenu des journées de redevabilité auprès de leurs populations. Ces activités de redevabilité se sont tenues dans les régions du centre-nord, du centre-sud, du centre, du sud-ouest, etc. Pour cause d’insécurité, certaines activités n’ont pas pu se tenir.
 
Chers amis de la presse,
 
En tout état de cause, le groupe parlementaire UPC tient à rassurer les burkinabè que son rôle reste toujours le même, c’est à dire celui de toujours se battre pour garantir leur bien-être. Nous continuerons d’interpeller le gouvernement dans la mise en œuvre de sa politique, afin que la paix et la sécurité soient rétablies dans notre chère patrie.
Avant de terminer, je voudrais saluer ici, la présence remarquée des présidents des groupes parlementaires, du secrétariat des élus et la direction du parti qui nous font l’honneur d’assister à la présentation de notre bilan.
 
Nous sommes à présent à votre disposition pour vos différentes questions et préoccupations.
 
Je vous remercie pour votre attention !!!
 
 
                                                                                    
              Le Président 
 
                                                                                       
DICKO Amadou Diemdioda
                                                                                  
 Commandeur de l’ordre national

Le Parti

Récépissé n°2018/000016/MATDS/SG

/DGLPAP/DLFSPP 

Secteur 07, Rue 07.67 Porte 296

01 BP 2179 Ouagadougou 01

Téléphone: (00226) 25 50 30 71 / Mobile et WhatsApp: +226 70282907

Sur les réseaux