Logo2

Lepays-ALAIN OLE KAM, DIRECTEUR DU CENTRE DE FORMATION POLITIQUE DE L’UPC A PROPOS DE LA JNP« Si le président Diabré avait été élu en 2015, (…) l’on n’aurait pas servi du riz importé aux invités du chef de l’Etat »

Tout bâtiment ayant besoin de fondations solides, il en va de même pour la conscience politique dont le levain est la formation. C’est ainsi que les partis politiques qui veulent mieux s’encastrer dans le paysage politique, font de la formation de leurs militants, une des priorités. Et l’Union pour le progrès et le changement (UPC) semble dans la même dynamique en créant un centre de formation politique, à en croire Alain Olé Kam, le premier responsable dudit centre, que nous avons rencontré dans le cadre de notre rubrique « Mardi Politique ». En plus de nous parler de l’intérêt de la formation des militants politiques, Alain Kam donne sa lecture de la gouvernance actuelle.

« Le Pays » : Pouvez-vous brièvement nous présenter le Centre de formation politique de l’UPC ?

Alain Olé Kam (A.O.K): Avant tout propos, je voudrais vous dire merci pour l’opportunité que vous m’offrez de vous parler du Centre de formation politique de l’UPC. Le centre qui fonctionne depuis novembre 2018, est un institut de formation politique qui a pour mission la formation idéologique et politique des élus, des cadres, des militants, des sympathisants de l’UPC en particulier et de l’ensemble des Burkinabè en général. Sa vocation est de contribuer au rehaussement du niveau de formation politique des militants afin d’améliorer la qualité de l’offre politique au Burkina Faso. Il est dirigé par un secrétariat technique composé de quatre cadres et j’en suis le premier responsable. Il fonctionne sur la base d’un plan annuel de formation conçu par le secrétariat technique et validé par le Bureau exécutif central (BEC) du parti.

Lire la suite

Le Parti

Récépissé n°2014/0123/MATDS/SG/DGSEPP/DLFSPP  du 06 août 2014

Secteur 07, Rue 07.67 Porte 296

01 BP 2179 Ouagadougou 01

Sur les réseaux